Nous contacter

Merci d’utiliser ce formulaire ou d’écrire un courriel à
contact ( a-t ) lh-velorution.fr

Nom *
Prénom *
Adresse Email *
Téléphone
L'objet du message *
Le Message
Je désire m'abonner à "lettre"
Je souhaite rejoindre le collectif ouinon
captcha

2 réflexions au sujet de « Nous contacter »

  1. Un coup de gueule et je pense que nombreux sont ceux qui le partageront… Je ne sais pas si cela changera les choses, mais peut-être que cela me soulagera de savoir que je ne suis pas la seule à subir de plein fouet le manque de délicatesse de nos amis les voitures, les conducteurs de bus et … piétons!
    Ras-le bol! J’emprunte plusieurs fois par jour et par semaine la piste du boulevard de Strasbourg et tous les jours, je freine, je fais des écarts, je m’arrête en urgence pour éviter des piétons aveugles ou pire encore… qui ne savent pas que cette bande se distingue du reste du trottoir parce que c’est réservé aux vélos.. ou alors, tous ces gens sont des vélos invisibles.
    Ras-le-bol des bus ou voitures qui tournent et s’arrêtent certes pour laisser passer les piétons, mais continuent allègrement leur chemin sans s’assurer de la présence d’un autre véhicule ou même tourner la tête dans les deux directions… Aujourd’hui (samedi 9 Mars), carrefour gare/boulevard de Strasbourg (devant l’immeuble Colbert)- le feu est vert pour moi (je viens du Quai Frissard et je me dirige vers l’Hôtel de Ville), je m’engage et je freine en catastrophe (dérapage pas contrôlé- encore un genou en compote) car un indélicat chauffeur de bus venant de la gare routière tourne à vive allure sur sa gauche (direction les quais). Je proteste vivement et suis interloquée par la réaction de « shérif », genre « j’ai tous les droits » du chauffeur… Quoi, j’ose me plaindre? Je devrais être heureuse de ne pas avoir fini en décoration de pare-choc….

  2. J’ai connu tant d’incivilités en 10 ans, jusqu’au sternum cassé et la fuite du conducteur (…) j’ai quelques idées bien sûr pour l’aménagement des pistes car si elles ont progressé ces dernières années, nous ne sommes pas encore à l’idéal hollandais!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *