Le tunnel Jenner, plus sûr, plus fluide, plus confortable,

mais pour qui ?

1-accès par le milieu du passage piéton au Rond-point : éminemment dangereux ! Je suis ? Je suis ? Piéton ? Cycliste ? Automobiliste ?

2- Une montée avant tunnel dans les gaz d’échappement des deux flux voitures montants et descendants : c’est bien gazant aux heures de pointe merci pour nos bronches ! (à 3 heures du mat par contre, ça doit aller !)

3-montée dans le tunnel : bruyant comme auparavant  pour le cycliste !

4- montée dans le tunnel ; le cycliste toujours gazé comme avant !

5-séparation des voies …. Ah un bon point (notez bien!)

6-sortie Jenner/ un premier feu « cycliste »  pour rejoindre un deuxième feu, lui aussi,  au milieu du passage piéton avant de « libérer » le cycliste ; quelle plaisanterie !

7-Redescente du tunnel : accès, bien sûr comme précédemment, c’est-à-dire deux  feux pour accéder à l’entrée du tunnel : merci la simplicité !

8-Dans ce sens, on respire un peu mieux, puisque les automobiles descendent « sans forcer » comme nous d’ailleurs. (Et donc moins de bruit !) (Ah un presque bon point)

9-on se croirait presque libérer de la voiture, Allez, on s’arrête pour admirer cette belle rénovation ! Que nenni ! Grave erreur ! La police municipale veille !

Pas de piéton dans ce tunnel urbain !  Des policiers « compréhensifs » nous laissent partir tout de même avec quelques réprimandes : « oui monsieur l’agent, je ne recommencerai plus promis, juré ! »

10-En sortie, descente parfaite en roue libre, bon il ne faut pas croiser trop vite sinon l’erreur risque d’être fatale pour les deux cyclistes qui se frôlent de trop prêts.

11-En bas, des ralentisseurs à vélos !!! Ouah ! Il faut être au Havre pour vivre ça ! « Mais ça peut glisser ça, non ? »…et effectivement, c’est le cas et par temps humide à vous d’imaginer …c’est l’apothéose,  Plutôt que de nous ralentir, cela peut juste déstabiliser le cycliste ! Bravo, Bravo !!!

12-le meilleur pour la fin : l’arrivée au Rond-point : au milieu à nouveau du passage piéton (mais pourquoi diable sommes-nous piétons ici et pas dans le tunnel ?). Avec un sas vélo ou quasi une voiture sur deux s’arrête dessus.  Avec double punition puisqu’il faut attendre le feu vert piéton, donc sommes à nouveau sur le trottoir et reprendre un deuxième feu pour juste aller tout droit, cours de la république, suite de la piste cyclable.

13- 13, treize remarques terribles sur l’incapacité de la Municipalité à gérer des dossiers de cet ordre :

-la méconnaissance de ce qu’est un cycliste

-le mépris du cycliste de l’agglomération

-l’incurie de la Municipalité face aux enjeux écologiques de première ordre : changer nos modes de transport.

-la non prise en compte de cet axe vital entre ville haute et basse pour innover vers un avenir plus respirable.

-L’ incompétence des élus en charge de ce dossier depuis le début de ce projet et leurs réponses apprises par cœur sans connaître le fond du dossier  et l’enjeu d’un tel projet en 2018.

De plus, Il n’a absolument pas été considéré, non plus, les nombreux cyclistes havrais habitant aux abords du tunnel et qui prenaient l’entrée sud sans descendre jusqu’au Rond-point. Cette  possibilité a maintenant disparu car grâce â l’ingéniosité de nos « penseurs » de magnifiques barrières nous en empêche complètement l’accès. Quoi de mieux pour monter que de descendre. Auraient-ils oublié ces « décideurs » que la seule énergie que nous ayons, c’est la nôtre !

Si c’est pour la sécurité, un petit rappel : le premier apte à sa sécurité, c’est bien le cycliste lui-même. Croiser les rails du tram et une voie voiture n’est pas plus « suicidaire » à l’entrée du tunnel que de rouler à vélo dans notre ville.  Et pour mémoire, depuis 1980, il n’y pas eu de décès  dans ce tunnel et ce dernier est mort ….noyé !

-Bref, vous l’aurez compris, 15 M€ au bas mot d’investi dans ce tunnel pour ce résultat est en décalage complet avec des objectifs ambitieux pour le climat et la planète.  Partout en France, des villes sont en pleine évolution  pour privilégier les modes de transport  doux, le cycle, la trottinette, la marche à pied…ici au Havre, surtout pas !

Valoriser ce tunnel, urbain faut-il le rappeler, en lui donnant un nouvel aspect plus écologique, plus vert, aurait permis  de promouvoir les modes doux tout en gardant un accès autos.

La propagande municipale et communautaire dans son dernier « bourrage de crâne » dit :

Le tunnel rénové : «   Plus sûr, plus fluide, plus confortable » mais pour qui ?

Pour le piéton ? Non, dorénavant interdit d’accès, il n’y en a donc plus !

Le mépris avec lequel sont traités les piétons  est édifiant : « grimpez la colline, bande de fainéants ou payez le tram ! »

pour le cycliste ? Certainement pas ! Ce n’est pas avec tous ces obstacles que nous favoriserons de nouveaux adeptes à notre deux-roues  préféré !

l’automobile ? Bien sûr, elle est la grande gagnante de cette misérable rénovation. Rénovation qui elle, était indispensable, mais gérée par des acteurs locaux aux décisions stupides et rétrogrades fait que, le résultat, lui,  est lamentable.

Grand Mercis à messieurs :

Lemonnier

Dejean de la batie

Fidelin

Migraine

Huchet

Saint martin

Gastinne…….…

 

Et l’initiateur du projet E Philippe

Marche pour le Climat 08 dec 18

La marche pour le climat est l’occasion de se montrer aujourd’hui.

Montrons qu’une autre voie est possible.

L’enjeu climatique et l’enjeu social sont liés.

Redistribuons les richesses de ce monde pour

le bien être de la planète et de l’humain !

Samedi 08 décembre 2018
Marche pour le Climat
RDV : plage ( skate parc) 14h

A bicyclette pour les courageux Vélorutionnaires
et sinon à pied, c’est mieux que …rien !

les perles du Vélo au Havre 6 : le pont du boulevard de Graville, ayez de bons freins !

Image

Voilà une ineptie de nos acteurs locaux ou comment dégouter le cycliste d’ être …à vélo ! la descente du pont passe de 1 à 4 voies pour les autos et les vélos, en pleine descente, doivent freiner, freiner éviter les poteaux, le trottoir, tourner à angle droit, rouler sur le passage piétons, rejoindre les trottoirs et les feux piétons de chaque coté ! Privilège à l’ auto, Merci qui ?

Politique cyclable au Havre : des paroles aux actes, la voie est parfois sinueuse…

Si la communication de la municipalité du Havre (et de la Codah dans son sillage) sur sa politique en faveur du vélo paraît bien huilée, les actes laissent apparaître quelques grincements…

Ainsi, nous apprenons par la presse havraise que la municipalité a décidé de privatiser le service Vel’H en le confiant dès 2019 à LIA.
Ce service de « location gratuite » permettait aux Havrais de se remettre en selle sur une période longue (de 3 mois à 1 an) et ainsi de pouvoir découvrir tous les atouts du vélo en ville. Et cela débouchait bien souvent sur l’achat d’un vélo…
Rendre ce service payant va bien évidemment limiter cet aspect pédagogique et à terme limiter le développement de l’usage du vélo.
La politique en terme d’infrastructure est aussi chaotique : pas de continuité dans les itinéraires, pas de réelle volonté d’investissement pour surmonter les coupures que sont les voies rapides ou grandes artères urbaines, pas de perspectives pour multiplier les franchissements de la costière, peu ou pas d’entretien des voies existantes…

Le collectif LH Vélorution continuera ses interventions en faveur des déplacements doux (vélo mais aussi marche, trottinette, rollers…) et invite les Havrais qu’ils soient cyclistes ou non à venir débattre au Sirius le jeudi 7 juin à 20h45 autour du film suédois « Bikes vs Cars » sur le thème « La place du vélo dans la ville d’aujourd’hui et de demain ».

Le collectif organise également le samedi 9 juin une « balade manifestive» pour faire entendre la voix des cyclistes.
Départ Mairie de Montivilliers à 14h30, Mairie d’Harfleur à 15h ou Mairie du Havre à 16h.

Le Collectif LH Vélorution

Baromètre des villes cyclables : Le Havre mal classée

La Fédération des Usagers de la Bicyclette vient de publier les résultats de son Baromètre des Villes Cyclables. Cette grande enquête menée à l’automne a recueilli plus de 113 000 contributions. Le collectif LH-Vélorution en diffusant ce questionnaire auprès de ses réseaux a contribué localement à ce succès.

Les résultats confirment hélas ce que nous disons de longue date : Le Havre, comme la grande majorité des villes françaises, ne permet pas de circuler en vélo de manière simple, confortable et sécurisée. La conséquence directe est que les enfants et les seniors sont les premiers à être exclus de la mobilité à vélo, pourtant essentielle à leur autonomie et à leur santé. Combien de parents sont prêts à laisser leur enfant aller seul à l’école à vélo, ce qui se fait couramment dans les villes d’Allemagne ou des Pays-Bas ?
Le questionnaire laisse pourtant apparaître des points positifs comme la facilité de trouver des services vélos (location, magasins ou réparateurs). Une majorité de répondants estime qu’il est agréable de se déplacer à vélo contredisant l’opinion souvent exprimée par les potentiels cyclistes enfermés dans leur voiture qui voudrait que la météo locale soit contraire aux déplacements quotidiens à vélo. Nombre de répondants reconnaissent les efforts de la municipalité en faveur du vélo, le collectif LH Vélorution est plus circonspect sur ce point !
Les efforts demandés par les répondants au questionnaire portent sur les continuités cyclables avec les communes voisines, la lutte contre le vol, la généralisation des double-sens cyclables…
Le collectif LH-Vélorution continuera de se mobiliser pour obtenir une vraie place pour les déplacements quotidiens à vélo (mais aussi par tout autre mode dit actif : piétons, trottinettes, rollers…). Il continuera ses mobilisations en direction de la Ville du Havre, de la CODAH mais aussi du GPMH pour obtenir les équipements indispensables pour des déplacements cyclistes confortables et sécurisés. La ville de demain ne pourra plus être conçue uniquement autour de la voiture. C’est dès aujourd’hui que les choix politiques et budgétaires doivent être faits.