2017 sera l’année de la bicyclette (vélorution du 18.12.16)

Nous nous réjouissons du succès de la Vélorution du samedi 10 décembre 2016 où une bonne centaine de participants ont répondu à l’appel.

Forts de ce soutien, nous prévoyons d’interpeller les différents acteurs locaux. Ce sera l’occasion d’y demander qu’une place plus importante soit réservée aux modes de transport doux et en particulier aux vélos. A cette fin, nous avons déjà rencontré le GPMH (Port Autonome du Havre) et nous avons à nouveau rendez-vous avec eux à la mi-janvier. Pour ce qui est de la Mairie du Havre, dès le début de l’année 2017, nous les contacterons pour faire le point des infrastructures et des projets à venir.
N’hésitez pas à donner vos suggestions sur les points à améliorer dans le domaine de la circulation à vélo dans la ville et dans ses environs.(communes avoisinantes, port autonome, zone industrielle, pont de Normandie …). La CODAH sera également interpellée pour prendre en compte les besoins dans ce domaine.
D’ores et déjà, nous appellerons à une nouvelle Vélorution dès le début du printemps.
Parlez-en dès maintenant  autour de vous !

Retrouvons nous sur le site lh-velorution.fr ainsi que sur notre page Facebook « LH Vélorution« . Vous pouvez aussi vous abonner à la newsletter (voir sur le site)

Envoyez nous un mail pour nous faire part de vos suggestions : pistes cyclables, stationnement, signalisation, etc … et tout ce qui se rapporte à notre moyen de locomotion. Nous en ferons une synthèse, et nous les remonterons auprès des différentes instances

Vélorutionnairement Vôtre !

Faire une suggestion

Envoyez-nous vos suggestions, vos remarques relatives à la place du vélo dans la ville et dans l’agglomération. Ainsi nous en ferons une synthèse, et nous les remonterons auprès des différentes instances.

Merci d’utiliser ce formulaire ou d’écrire un courriel à
contact ( a-t ) lh-velorution.fr

Nom *
Prénom *
Adresse Email *
Téléphone
L'objet du message *
Le Message
Je désire m'abonner à "lettre"
Je souhaite rejoindre le collectif ouinon
captcha

Enquête nationale sur les pratiques de mobilité à vélo des personnes handicapées

Lien

La pratique du vélo tend à se développer de plus en plus ces dernières années. Solution de mobilité douce qui peut remplacer les trajets quotidiens en voiture ou transports en commun, mais aussi sport ou loisir, le vélo présente de multiples avantages. Différentes solutions peuvent permettre à nombre d’enfants et d’adultes handicapés d’accéder à cette pratique.

Dans le cadre d’un projet sur les mobilités douces, le CEREMH, centre de ressources mobilité handicap, souhaite mieux connaître les besoins et les pratiques de mobilité à vélo des personnes handicapées. A cet effet, il vient de lancer une enquête en direction de toute personne handicapée, quel que soit son handicap, utilisatrice – ou non – de vélo.

Cette enquête s’intègre dans un projet plus global visant à promouvoir l’usage du vélo par les personnes handicapées, comprenant en particulier :

  • la mise à disposition
  • des conseils aux personnes à mobilité réduite et aux professionnels de la réadaptation
  • l’organisation d’essais de vélos adaptés (avec le soutien de la Fondation de France)
  • l’organisation d’animations autour de la mobilité sur vélo adapté lors d’événements : présentation de vélos, essais, conseils auprès du grand public, table ronde avec les acteurs de la mobilité…
  • une offre de formations : pour les personnes à mobilité réduite, les professionnels de la réadaptation, les revendeurs de cycles, les services techniques.
  • des conseils
    • aux collectivités (aménagements cyclables, mise en place de services…)
    • aux industriels (innovation, aide à la conception)
    • aux opérateurs de transport (conception, accessibilité, intermodalité)

Source: http://www.developpement-durable.gouv.fr

Le nombre d’ateliers vélo participatifs et solidaires explose en France!

Lien

L’Heureux Cyclage vient de publier la 2e édition de son panorama français des ateliers vélo participatifs et solidaires. Fondé sur une enquête statistique réalisée auprès de 39 ateliers vélo , il en présente une revue synthétique et détaillée: nombre et types d’ateliers, activités proposées, profils des usagers, etc. Le nombre d’ateliers vélo croît de manière exponentielle et… les usagers aussi !

Répondant à un besoin réel des cyclistes quotidiens, les projets d’ateliers vélo se sont multipliés ces dernières années dans les villes françaises. On en dénombre aujourd’hui 71 en activité (contre une trentaine en 2010) et leur rythme de croissance est important : + 37% entre 2011 et 2012. Les cyclistes de leur côté répondent présents : on peut estimer aujourd’hui le nombre d’usagers des ateliers à plus de 25 000. En six mois d’existence à peine, certains ateliers comptent plus de 600 adhérents. Les ateliers attirent des usagers plutôt jeunes (28 ans en moyenne), hommes (58%) comme femmes (42% ).

Des activités en faveur du vélo très diversifiées

Dans tous les ateliers, on propose l’apprentissage de la mécanique vélo afin d’être le plus « vélonome » possible. Et l’effet pédagogique est réel puisque 69% des adhérents d’ateliers vélo déclarent réparer eux-mêmes leur vélo contre 43% pour des non adhérents. En plus de cette activité de base, un grand nombre d’ateliers (85%) déclare réaliser des événements afin de promouvoir la pratique quotidienne du vélo. Un certain nombre (39%) s’exerce même au plaidoyer pro-vélo sur leur territoire. Un élément prédomine : les ateliers sont très attentifs à ce que l’accès au vélo se fasse à un coût modeste. Ainsi, la grande majorité d’entre eux (83%) vend des vélos d’occasions et une moitié organise des bourses aux vélos.

Le réemploi des vélos : écologique, économique et source de valeur

Une des premières ressources des ateliers est la récupération de vélos: 68% des cycles étaient destinés à l’abandon et 25% sont directement prélevés en déchetterie (25%). Chaque vélo, qu’il soit entier ou en pièces, est revalorisé dans l’atelier : réparé afin d’être réemployé ou démonté pour alimenter un stock de pièces détachées. En France, l’Heureux Cyclage évalue entre 12.000 et 15.000 le nombre de vélos traités dans les ateliers vélo, contribuant ainsi à la mise en place d’une économie circulaire du vélo à l’échelon local.

Télécharger le document au format pdf:
http://www.heureux-cyclage.org/IMG/pdf/l_heureux_cyclage_-panorama_2011.pdf

Source: http://www.heureux-cyclage.org

Nantes, ville d’accueil Velo-city 2015

En passant

3 villes étaient encore en compétition pour 2015, et, franchement, elles avaient des mérites : Nantes, Bâle et Helsinki. Nantes l’a emporté à la deuxième tentative (elle avait échoué face à Vienne pour 2013), grâce à la mobilisation qu’elle a su créer autour d’elle, notamment ses nombreux partenaires ainsi que l’Etat. Le ministre des Transports s’est même fendu d’une lettre.

 

Evidemment c’est plus facile, allez-vous penser, de mobiliser le gouvernement lorsqu’on lui donne son Premier ministre. Peut-être. En tous cas la France accueillera le congrès international du vélo pour la seconde fois, après Paris en 2003 qui avait été le point de départ d’une politique du vélo en France, se plaît-on à rappeler à Nantes.

C’est une ville « moyenne » qui l’a emporté, représentative des villes européennes à taille humaine, à un moment où on voit bien que les citoyens n’attendent plus : la France des villes renoue avec le vélo, avec l’aide précieuse des services de l’Etat, mais anticipant souvent sur les changements réglementaires, en dehors de toute organisation, sans attendre d’impulsion d’en haut. Synergie et émulation semblent jouer de plus en plus. C’est l’engagement politique qui a fait la différence, à tous les niveaux, et le fait que la candidature avait clairement une dimension nationale. On me rapporte que la délégation de ECF a aussi été fortement impressionnée par la ténacité de la Ville pour obtenir le congrès, tout en poursuivant sa politique du vélo, et par la superbe organisation de la journée des Départements cyclables, précédée de celle des eurovéloroutes…

Nantes est un bon exemple de développement polymorphe qui lui a permis de doubler l’usage du vélo en 3 ans, et même de l’augmenter de 30% sur certains points de comptage. Elle agit sur ses « 3 S », la sécurité, le stationnement, les services. Elle a créé la première zone à trafic limité de France, avait aussi été la première à réintroduire le tramway, elle a créé et développé ses rond-points spéciaux, introduit le tourne-à-droite avant l’heure… la commune de Bouaye a même retiré tous ses feux de signalisation.

Capitale européenne de l’environnement en 2013, 3 fois sacrée ville la plus accessible aux PMR, elle est aussi la ville des Géants, des Machines, et de l’art dans l’estuaire …

Nantes est aussi une des rares villes qui fasse régulièrement l’évaluation de ses actions.

Nantes est située au carrefour des véloroutes européennes n° 6 (les fleuves) qui croise la 3 (les Pèlerins), et de la 1 (la côte atlantique), qui croise la 4 (de la Manche à la Mer Noire). Depuis l’Angleterre, la Belgique, la Suisse, l’Allemagne et l’Espagne ; depuis Paris, Strasbourg et Mulhouse, Dijon, Besançon ou Bordeaux … tous nous pourrons arriver ou repartir à vélo !

En 2015 Nantes sera le vrai rendez-vous international du vélo. C’est à Nantes que savoir et émulation vont jouer à plein. C’est la France qui, pour la seconde fois, accueillera Velo-city !

3 à 5 JUIN 2015 (semaine de la fête du vélo) : 3 jours au lieu des 4 habituels, pour faciliter toutes  les participations.

Le communiqué officiel concernant l’attribution du congrès Velo-city en 2015 à Nantes est en ligne depuis le 16 sur le site de ECF.

http://www.ecf.com/press_release/16-01-2012-nantes-to-host-velo-city-2015-french-bicycle-ambitions/

La CCI fait fort…

Pour fêter l’arrivée du tramway au Havre, les commerçants organisent deux week-ends promotionnels appelé « Shopping et Tram ».

 

Pour donner plus de lustre à l’opération, ils offrent ….. 6 voitures!

Ils se plaignent (peut-être avec raison) que les travaux du tram leur ont fait perdre une clientèle qui est partie en périphérie. Pour retrouver ces clients perdus, ils leur promettent des voitures qui leur permettront d’aller faire leurs courses ailleurs ….

Il est plus qu’urgent de les informer que les piétons et les cyclistes sont les plus fidèles clients des commerces de centre-ville…