Pique-nique Vélorutionnaire | Dimanche 25 juin | 11h à l’Hôtel de ville

La balade manifestive du dimanche 25 juin sera suivie d’un pique-nique.
La balade revendicative et festive partira de l’Hotel de Ville, passera par les Halles, la rue de Paris, la plage et se terminera au Rond-Point. Le pique nique aura lieu au pied du tunnel Jenner
Rendez-vous à 11h00 à l’Hôtel de ville. Venez nombreux et joyeux … et avec votre panier !

https://www.facebook.com/groups/lh.velorution/
http://lh-velorution.fr/

Pétition | Pour le maintien de tous les modes doux (vélos, piétons, …) dans le tunnel Jenner

Mis en avant

Dans le cadre de la mise aux normes du tunnel Jenner, la municipalité prévoit la suppression des circulations piétonnes et complique le déplacement des vélos. Ce projet est en complète contradiction avec les enjeux de santé publique notamment avec l’impérieuse nécessité de développer les transports doux et non polluants.

En effet, la municipalité se targue de vouloir développer les modes doux de transports. Elle s’est engagée dans un Plan Local d’Urbanisme où l’on peut lire par exemple « Les aménagements permettront notamment un meilleur partage de la voie avec le piéton et le vélo à l’échelle de la ville. ». Et pourtant, en supprimant la circulation dans le tunnel, elle limite fortement les possibilités de liaison avec ces projets majeurs pour l’avenir. Totalement incohérent !!

Pour signer la pétition

Le collectif Vélorution propose un contre-projet : créer un tunnel mode doux. Nous proposons de mettre les deux voies routières dans le même tube. L’autre tube serait consacré aux piétons, cyclistes, rollers… et aux services de secours. Ce type de tunnel existe déjà à Lyon, et il est en cours de réalisation à l’occasion de la rénovation du tunnel du Chat (région de Chambéry). L’expérience de Lyon montre que la création d’un tunnel spécifique pour les cyclistes et piétons entraîne une explosion de la fréquentation et des déplacements par ces modes.

Lire la suite

L’imprudence à vélo ?

Cycliste des villes pour traverser l’agglo en veston, cycliste des champs pour me balader dans la campagne, et cycliste des routes sur mon bolide en carbone, la cohabitation avec certains automobilistes est parfois bien compliquée. Principalement quand j’enfourche le vélo de course.
Et pourtant, dans les trois situations, j’applique exactement les mêmes principes de conduite. Un seul objectif : la sécurité. La sécurité des piétons, bien évidemment, mais aussi ma propre sécurité. Les voitures sont un élément à prendre en compte, mais pas à protéger. Car au pire, elles risquent une petite éraflure.
Le premier principe est que le différentiel de vitesse avec les autres usagers de la route soit le plus faible possible. Le deuxième principe est d’exister autant que les véhicules les plus imposants. Enfin, le troisième est d’être le plus loin possible des véhicules motorisés et de préférence devant, pour être visible notamment.

Cette article n’engage que son auteur, et il faut y voir une légère pointe de provocation.

Lorsque je roule à 15 km/h, je n’ai rien à faire sur une grosse départementale. Mais quand je roule à 40 km/h, je n’ai rien à faire sur une véloroute, et encore moins, sur une piste cyclable.
En ville, il y a des piétons qui marchent à 5 km/h sur les pistes cyclables. Il m’arrive souvent de rouler à 10 km/h ; dans ce cas j’emprunte ces pistes … s’il y en a. Mais lorsque je roule à 30 km/h ; je prends la route, même si la piste est obligatoire. En vélo de course, je ne prends jamais les pistes cyclables de ville. C’est tout simplement trop dangereux.
C’est cette règle du différentiel qui conditionne le choix de la voie empruntée. Certes, j’adapte ma vitesse à la voie (virage, descente en ville), mais j’adapte d’abord la voie à la vitesse. Lire la suite

2017 sera l’année de la bicyclette (vélorution du 18.12.16)

Nous nous réjouissons du succès de la Vélorution du samedi 10 décembre 2016 où une bonne centaine de participants ont répondu à l’appel.

Forts de ce soutien, nous prévoyons d’interpeller les différents acteurs locaux. Ce sera l’occasion d’y demander qu’une place plus importante soit réservée aux modes de transport doux et en particulier aux vélos. A cette fin, nous avons déjà rencontré le GPMH (Port Autonome du Havre) et nous avons à nouveau rendez-vous avec eux à la mi-janvier. Pour ce qui est de la Mairie du Havre, dès le début de l’année 2017, nous les contacterons pour faire le point des infrastructures et des projets à venir.
N’hésitez pas à donner vos suggestions sur les points à améliorer dans le domaine de la circulation à vélo dans la ville et dans ses environs.(communes avoisinantes, port autonome, zone industrielle, pont de Normandie …). La CODAH sera également interpellée pour prendre en compte les besoins dans ce domaine.
D’ores et déjà, nous appellerons à une nouvelle Vélorution dès le début du printemps.
Parlez-en dès maintenant  autour de vous !

Retrouvons nous sur le site lh-velorution.fr ainsi que sur notre page Facebook « LH Vélorution« . Vous pouvez aussi vous abonner à la newsletter (voir sur le site)

Envoyez nous un mail pour nous faire part de vos suggestions : pistes cyclables, stationnement, signalisation, etc … et tout ce qui se rapporte à notre moyen de locomotion. Nous en ferons une synthèse, et nous les remonterons auprès des différentes instances

Vélorutionnairement Vôtre !