Baromètre des villes cyclables : Le Havre mal classée

La Fédération des Usagers de la Bicyclette vient de publier les résultats de son Baromètre des Villes Cyclables. Cette grande enquête menée à l’automne a recueilli plus de 113 000 contributions. Le collectif LH-Vélorution en diffusant ce questionnaire auprès de ses réseaux a contribué localement à ce succès.

Les résultats confirment hélas ce que nous disons de longue date : Le Havre, comme la grande majorité des villes françaises, ne permet pas de circuler en vélo de manière simple, confortable et sécurisée. La conséquence directe est que les enfants et les seniors sont les premiers à être exclus de la mobilité à vélo, pourtant essentielle à leur autonomie et à leur santé. Combien de parents sont prêts à laisser leur enfant aller seul à l’école à vélo, ce qui se fait couramment dans les villes d’Allemagne ou des Pays-Bas ?
Le questionnaire laisse pourtant apparaître des points positifs comme la facilité de trouver des services vélos (location, magasins ou réparateurs). Une majorité de répondants estime qu’il est agréable de se déplacer à vélo contredisant l’opinion souvent exprimée par les potentiels cyclistes enfermés dans leur voiture qui voudrait que la météo locale soit contraire aux déplacements quotidiens à vélo. Nombre de répondants reconnaissent les efforts de la municipalité en faveur du vélo, le collectif LH Vélorution est plus circonspect sur ce point !
Les efforts demandés par les répondants au questionnaire portent sur les continuités cyclables avec les communes voisines, la lutte contre le vol, la généralisation des double-sens cyclables…
Le collectif LH-Vélorution continuera de se mobiliser pour obtenir une vraie place pour les déplacements quotidiens à vélo (mais aussi par tout autre mode dit actif : piétons, trottinettes, rollers…). Il continuera ses mobilisations en direction de la Ville du Havre, de la CODAH mais aussi du GPMH pour obtenir les équipements indispensables pour des déplacements cyclistes confortables et sécurisés. La ville de demain ne pourra plus être conçue uniquement autour de la voiture. C’est dès aujourd’hui que les choix politiques et budgétaires doivent être faits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *