Nantes, ville d’accueil Velo-city 2015

3 villes étaient encore en compétition pour 2015, et, franchement, elles avaient des mérites : Nantes, Bâle et Helsinki. Nantes l’a emporté à la deuxième tentative (elle avait échoué face à Vienne pour 2013), grâce à la mobilisation qu’elle a su créer autour d’elle, notamment ses nombreux partenaires ainsi que l’Etat. Le ministre des Transports s’est même fendu d’une lettre.

 

Evidemment c’est plus facile, allez-vous penser, de mobiliser le gouvernement lorsqu’on lui donne son Premier ministre. Peut-être. En tous cas la France accueillera le congrès international du vélo pour la seconde fois, après Paris en 2003 qui avait été le point de départ d’une politique du vélo en France, se plaît-on à rappeler à Nantes.

C’est une ville « moyenne » qui l’a emporté, représentative des villes européennes à taille humaine, à un moment où on voit bien que les citoyens n’attendent plus : la France des villes renoue avec le vélo, avec l’aide précieuse des services de l’Etat, mais anticipant souvent sur les changements réglementaires, en dehors de toute organisation, sans attendre d’impulsion d’en haut. Synergie et émulation semblent jouer de plus en plus. C’est l’engagement politique qui a fait la différence, à tous les niveaux, et le fait que la candidature avait clairement une dimension nationale. On me rapporte que la délégation de ECF a aussi été fortement impressionnée par la ténacité de la Ville pour obtenir le congrès, tout en poursuivant sa politique du vélo, et par la superbe organisation de la journée des Départements cyclables, précédée de celle des eurovéloroutes…

Nantes est un bon exemple de développement polymorphe qui lui a permis de doubler l’usage du vélo en 3 ans, et même de l’augmenter de 30% sur certains points de comptage. Elle agit sur ses « 3 S », la sécurité, le stationnement, les services. Elle a créé la première zone à trafic limité de France, avait aussi été la première à réintroduire le tramway, elle a créé et développé ses rond-points spéciaux, introduit le tourne-à-droite avant l’heure… la commune de Bouaye a même retiré tous ses feux de signalisation.

Capitale européenne de l’environnement en 2013, 3 fois sacrée ville la plus accessible aux PMR, elle est aussi la ville des Géants, des Machines, et de l’art dans l’estuaire …

Nantes est aussi une des rares villes qui fasse régulièrement l’évaluation de ses actions.

Nantes est située au carrefour des véloroutes européennes n° 6 (les fleuves) qui croise la 3 (les Pèlerins), et de la 1 (la côte atlantique), qui croise la 4 (de la Manche à la Mer Noire). Depuis l’Angleterre, la Belgique, la Suisse, l’Allemagne et l’Espagne ; depuis Paris, Strasbourg et Mulhouse, Dijon, Besançon ou Bordeaux … tous nous pourrons arriver ou repartir à vélo !

En 2015 Nantes sera le vrai rendez-vous international du vélo. C’est à Nantes que savoir et émulation vont jouer à plein. C’est la France qui, pour la seconde fois, accueillera Velo-city !

3 à 5 JUIN 2015 (semaine de la fête du vélo) : 3 jours au lieu des 4 habituels, pour faciliter toutes  les participations.

Le communiqué officiel concernant l’attribution du congrès Velo-city en 2015 à Nantes est en ligne depuis le 16 sur le site de ECF.

http://www.ecf.com/press_release/16-01-2012-nantes-to-host-velo-city-2015-french-bicycle-ambitions/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *