Réunion du collectif Vélorution le mardi 20 novembre à 18h00

Le collectif se réunit mardi 20 novembre à 18h00 au Be-Pop Café, 44 rue Georges Braques

 

Proposition d’ordre du jour. A moduler.
– préparation de la prochaine Vélorution (décembre, …)
– un point sur le collectif et son fonctionnement,
– le travail sur la cartographie des pistes (existantes, cartoparty, etc…) et des arceaux à vélo
– (re)voir nos objectifs (notamment pour collaborer avec SABINE)
– du reste

Vous êtes tous les bienvenus. A bientôt

Le collectif LH-Vélorution

4e balade manifestive et conviviale le samedi 6 octobre 2012

Rdv à 14h00 à l’Hotel de Ville du Havre. Départ à 14h30.
Gouter participatif au Jardin Fluvial (au quai de Saône) vers 16h30.

Samedi 6 octobre aura lieu la 4e balade manifestive et conviviale du Havre.

L’objectif des Vélorutions est de sensibiliser tout le monde aux enjeux sociaux, écologiques et en bien-vivre, liés aux questions de la mobilité (lien vers le manifeste). Au delà de l’organisation d’actions manifestives, le collectif se donne pour objectif de porter collectivement la parole des cyclistes souhaitant promouvoir des transports doux et apaisés au Havre. A ce titre, le rôle des Vélorutions est aussi de créer du lien entres les usagers, pour que chacun puisse participer à faire évoluer les infrastructures et les habitudes. Tout le monde est invité à contacter le collectif ; pour simplement partager des idées ; être inscrit sur la liste d’information ; ou pour rejoindre le collectif.

Pour que la manifestive soit vraiment festive, nous vous invitions vous habiller vous et votre vélo, de fanions, d’autocollants ou de drapeaux attachés à l’arrière du vélo (clic1, clic2, clic3). Venez avec des klaxons amusants, des chansons festives, et des instruments de musique acoustique, de la bonne humeur.

Cette Vélorution se fera sur le thème de la couleur jaune

Le rendez vous est fixé à l’Hôtel de Ville du Havre (coté sortie des mariages) à 14h00. Le cortège prendra la route à 14h30 pour arriver au Jardin Fluvial (au quai de Saône) vers 16h30. Là, un gouter participatif sera l’occasion de prendre le temps de faire connaissance et d’avoir de bonnes idées. Chacun amène un petit quelque chose à partager.

Tout le monde est invité à contacter le collectif contact@lh-velorution.fr ;
– pour simplement envoyer des informations utiles aux actions du collectif : propositions d’améliorations, identification aberrations de circulation, autres bonnes idées
– pour être inscrit sur la liste d’information (1 fois par mois environ)
– pour rejoindre le collectif et participer à l’organisation, aux idées, affichages, etc…

Merci de faire circuler cette information en faisant suivre ce message ou en collant des affiches ou diffusant des flyers (liens vers les affiches  et les flyers)

 

Opération gommettes pour annoncer le 2 juin

La prochaine Vélorution du Havre aura lieu le samedi 2 juin. Départ de la place Danton à 14h00. Elle nous emmènera jusqu’au Boulevard de Graville, puis au Doc Vauban, avec un passage par la plage via le quai George V et la Rue de Paris. Retour à Coty par la rue Bélanger

Pour annoncer cette belle journée, c’est l’opération gommettes !

  • Réutilisez les autocollants de la dernière vélorution, qui se trouvent sur les arceaux à vélo. Ils se trouvent quartier Ste Marie, rue Aristide Briant, place Ste Cécile, sortie funiculaire, et tout le centre ville
  • Vous pouvez aussi coller des affiches partout en ville : affiches
  • Vous pouvez enfin distribuer ces flyers que vous ferez en imprimant et découpant cette feuille : flyers

 

 

La Vélorution en chansons

Rendez-vous à 13h avant la Vélorution du 2 juin pour répétition

Voici quelques chansons dont chacun pourrait apprendre les paroles pour rouler gaiement !
Il y a « A bicyclette », celle de Bourvil et celle de Montand. C’est un début, évidemment il y en a plein d’autres, à trouver sur les liens ci-dessous

Réviser en pédalant ? Travaillez les textes avant pour des raisons de sécurité !

L’Heure de la LH Vélorution

Leu collectif LH-Vélorution est ouvert à tous les cyclistes, tous les piétons, tous les
automobilistes, bref tous les citoyens qui veulent imaginer d’autres déplacements. Des déplacements « doux »
qui ont du sens, sécurisés, soutenables écologiquement, conviviaux et sains.

L’approche du pic du pétrole et les impératifs de la lutte contre le réchauffement climatique bouleversent
radicalement nos habitudes de transports. Il est temps d’en finir avec la politique du tout-voiture. Nous
connaissons ses maux : pollution, culte de la vitesse et violence routière, bruits, hausse du prix du carburant,
étalement urbain, destruction de milliers d’emplois dans le commerce de proximité, asphalte et parking contre
jardins potagers et espaces de convivialité…

La question de la mobilité ne concerne pas uniquement le « comment », c’est à dire les moyens techniques du
déplacement. Elle concerne d’abord le « pourquoi », c’est à dire le sens des déplacements. Les conséquences
portent sur l’aménagement du territoire et sur une probable relocalisation. La question de la mobilité doit être
posée sans attendre.

C’est « sans attendre » aussi, que les citoyens doivent pouvoir se déplacer à vélo dans de bonnes conditions.
Maintenant.

Partout, la conduite légale en vélo est dangereuse. Des mesures doivent être prises pour aménager la ville
et pour adopter une règlementation spécifique à l’usage du vélo. Par exemple sur le quai George V, la file de
véhicule en stationnement empêche la visibilité sur la piste, et les automobilistes se présentant aux carrefours ne
sont pas avertis de la présence de cyclistes sur leur droite. Il serait possible d’installer une signalétique à chaque
carrefour avertissant les automobilistes de la présence de cyclistes sur leur droite, et de réduire la vitesse à 30
km/h pour ralentir le flot des véhicules qui ont pris l’habitude de longer les quais “à fond la caisse”…

Les établissements publics doivent faire l’objet d’un maillage cyclable conséquent et sécurisé. Combien
d’écoles, de collèges, de lycées sans piste cyclable, ou pire, avec des pistes cyclables dangereuses ? Comment
se rendre à vélo dans la ville haute de n’importe quel point de la ville basse ? Pourquoi tout le quartier de l’Eure
reste-t-il coupé en vélo du centre ville ?

L’usage du vélo en ville est très pertinent. De point à point, il est plus rapide que la voiture, notamment
parce qu’une bicyclette est plus maniable et moins encombrante à garer. Les relations avec les autres usagers
de la rue sont naturellement plus pacifiques, si tant est que les cyclistes respectent un « code de la rue » encore
à construire. Faire du vélo, c’est le plaisir des cheveux au vent, le plaisir d’une meilleure santé, le plaisir
de réveiller son corps, et aussi… le plaisir de faire des économies. Il suffirait qu’une ville soit correctement
aménagée, et que des règles spécifiques soient adoptées (le tourne à droite) pour que les déplacements en
bicyclettes, dans une ville apaisée, deviennent une évidence.

Le collectif LH-Vélorution se donnera pour objectif de proposer des réponses à toutes ces questions tout en
exigeant des mesures concrètes auprès de la municipalité et la CODAH. Il le fera à travers l’organisation de
Vélorutions, mais aussi d’interpellations d’élus, de participations à des débats publics, et toutes autres actions
permettant de faire entendre la parole de tous les cyclistes, tous les piétons, tous les automobilistes, tous les
citoyens qui veulent imaginer d’autres déplacements libérés de la dictature de la société de la voiture.

Le collectif est ouvert. Tout le monde est bienvenu

contact@lh-velorution.fr – http://lh-velorution.fr/